Femmes et postes stratégiques

Les femmes représentent désormais 33% des membres des commissions administratives. Dans les participations de l’Etat, le même objectif est visé.

Commissions administratives

Un cap a été franchi dans la représentation féminine au sein des commissions administratives : pour la période législative 2018-2021, les femmes représentent 33,3% des membres des commissions administratives. Cela constitue une augmentation de 6 points depuis la période précédente. L’objectif fixé par le Conseil d’Etat est donc atteint.

Reflétant la société actuelle, c’est dans les commissions relevant du domaine social (45,8%), de la santé (38,4%) ou de l’éducation (35%) que les femmes sont plus nombreuses. A l’inverse, dans celles liées à l’agriculture (14%), à la sécurité publique (16%) et à l’environnement et travaux publics (22%), elles continuent à être peu représentées. Entre les deux, une progression est amorcée dans les commissions liées à la culture, à l’art et au sport (31,9%), ainsi que dans celles traitant du travail et de l’emploi (29,4%), dans celle des finances (29%) et dans celle de la chasse et de la pêche (34,7%). Au final, dans tous les domaines les femmes sont mieux représentées que lors de la période précédente. Depuis 1993, la progression est continue, avec une accélération à partir de 2011.

Stratégie efficace

La stratégie mise en place par le Conseil d’Etat en 2011 et reconduite en 2014 et 2017 a porté ses fruits : les services sont encouragés à chercher activement des femmes ; pour chaque poste à renouveler, le préavis de l’OCEF est requis ; il se base sur le pourcentage de femmes, les démarches effectuées pour en trouver et les explications avancées en cas de participation féminine insuffisante. Parallèlement, l’OCEF est à disposition des services pour proposer des femmes, ce qu’il peut faire dans la grande majorité des domaines concernés.

Participations de l’Etat

La représentation féminine dans les participations de l’Etat est actuellement de 15, 6% :  fin octobre 2019 au sein des 126 institutions/fondations dans lesquelles l’Etat compte des participations, il avait 147 représentant-e-s, 124 hommes et 23 femmes. Convaincu du rôle que les femmes ont à jouer dans ces instances, le Conseil d’Etat souhaite corriger cette sous-représentation féminine. Il a fixé l’objectif de 33% % de femmes parmi ses propres représentant-e-s au sein de ces organes d’ici au 31 décembre 2024.

Comme pour les commissions administratives, l’OCEF doit dorénavant inciter les Services à proposer des candidatures féminines et les préaviser.

Les femmes intéressées à siéger dans une commission ou dans une participation de l’Etat peuvent s’inscrire ici.

Publié le 26 avril 2021